Focus sur le cerf

🦌Depuis la nuit des temps, le cerf, « roi de la forêt », est une figure essentielle du panthéon animalier européen. Représentant le plus nourricier des gibiers, il est vital à la survie de la tribu. Chairs, viscères, peau, os, bois, tendons, tout est utilisé par l’homme pour manger, se vêtir, se soigner, fabriquer armes et objets.

 

L’histoire du cerf

La présence du cerf sur le territoire français a connu de nombreux rebondissements sur les derniers siècles. La démocratisation du droit de chasse non contrôlé avec la révolution française a conduit à une très forte réduction des populations. Suite à cela, il a également payé un lourd tribu lors des deux guerres mondiales en raison de la prolifération des armes sur le territoire. Concrètement, ce n’est qu’à partir des années 1950 qu’on observe une véritable volonté de restaurer ce capital cynégétique. Les opérations de repeuplement ont joué un rôle majeur dans le développement de sa population. Ce repeuplement s’est fait en majeur partie depuis des animaux provenant de la forêt de Chambord (environ 80%). Ces opérations de repeuplement permettent aujourd’hui d’observer des cerfs sur presque l’ensemble du territoire.

 

Où le trouver ?

La population de cerfs connaît donc une expansion continue depuis les années 60 pour passer de quelques milliers d’individus à près de 180 000 aujourd’hui sur le territoire. On le retrouve donc dans plusieurs régions en France, notamment:

  • La Bourgogne
  • Le Sud-ouest
  • L’Alsace
  • Pays de la loire
  • Les Alpes
  • … et d’autres!

On peut donc observer le cerf sur une grande partie du territoire avec une tendance observée depuis une vingtaine d’années qui est l’apparition dans les zones montagneuses autrefois boudées par le cerf. Sa population est toujours en constante augmentation avec des zones dans lesquelles le cerf tend à se plaire particulièrement comme dans les Pyrénées, la Bretagne ou encore la Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

 

À quoi ressemble-t-il ?

L’image du cerf étant très présente dans la culture française, on arrive assez facilement à le visualiser. Le mâle avec son corps massif, son poitrail imposant et ses bois majestueux est facilement reconnaissable. La biche quant à elle a un corps presque deux fois plus petit avec un cou beaucoup plus élancé. Son pelage varie entre le brun, le roux et le gris en fonction des animaux et des saisons.

Les cerf mâles pèsent 150 kg en moyenne pour une taille au garrot d’environ 140 cm. Les biches de leur côté sont plus petites avec une moyenne de 80 kg pour une taille au garrot de 120 cm. Bien entendu, ces indications vont varier en fonction du biotope dans lequel l’animal évolue ainsi que la période de l’année à laquelle on l’observe.

 

Les qualités nutritionnelles et gustatives du cerf

La viande de cerf est une viande rouge à la fois maigre et saine. Contrairement à la viande de bœuf, elle contient très peu de lipides et de gras saturés grâce au régime alimentaire “sauvage” du cerf. Consommer de la viande de cerf vous permet donc un apport en protéines animales sans les inconvénients des graisses que la viande peut parfois contenir et qui sont à l’origine du cholestérol notamment.

On peut également noter que cette viande est riche en fer héminique (celui qui est bon pour votre corps pour les connaisseurs ;-)) ainsi qu’en vitamines B.

Concernant les qualités gustatives, détournons-nous des préjugés! Cette viande est très facile à consommer et son goût n’est pas fort comme nos plats de grands parents ont pu nous laisser comme souvenir. Vous serez également surpris par la tendreté de cette viande malgré le peu de gras qu’elle contient. Faites une pierrade ou un bourguignon de cerf et vous en jugerez par vous-mêmes 😉 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *